Bye bye Bayer, ciao Monsanto !

Bye bye Bayer, Ciao Monsanto

Bayer-Monsanto.

Deux noms, deux firmes.

Toutes deux responsables, directement ou indirectement, de la mort d’un grand nombre d’être humains, et d’un nombre incalculable d’êtres vivants non humains.

C’est pourquoi, le samedi 5 mars, nous nous rebellons contre cette entreprise écocidaire et appelons à « assiéger » son siège social !

Affiche de la campagne

Le contexte

Le 5 mars, nous avons décidé de nous mobiliser contre Bayer-Monsanto. Cette action, avec le printemps maraîchin contre les méga-bassines, forment la clôture de la saison 2 des Soulèvements de la Terre 1. La première saison de ce collectif rassemblant mouvements autonomes (notamment zadistes), paysan·nes (notamment par le biais de la Confédération Paysanne) et organisations écologistes (Extinction Rebellion et Youth For Climate) visait l’artificialisation des terres2. La Saison 2 a pour objectif de lutter contre l’agro-industrie et l’accaparement des terres. Son modèle productiviste repose sur les pesticides, produits en grande partie par Bayer-Monsanto, et l’accaparement de l’eau par l’agriculture intensive. Ces deux archétypes ont donné lieu respectivement à l’appel à assiéger Bayer-Monsanto le 5 mars à Lyon3, et aux appels autour des méga-bassines dans le marais poitevin4.

Bayer-Monsanto est une entreprise écocidaire, meutrière et hégémonique. Elle rend les paysan·nes dépendant·es de pesticides et de semences brevetées, et produit des médicaments qui viennent soigner les maladies qu’elle provoque en empoisonnant la nature. Ce mariage de circonstance permet à la firme des bénéfices records5. Bayer fait partie des plus grandes entreprises pharmaceutiques qui détiennent des brevets sur un bon nombre de médicaments6, et Monsanto brevète le vivant à tour de bras pour s’en approprier les bénéfices7.

Nos revendications sont simples. Nous voulons que Bayer-Monsanto dégage ! Nous ne voulons de cette industrie ni ici ni ailleurs. Cette multinationale n’a plus sa place dans le monde de demain. L’agriculture doit être paysanne et écologique et les aliments abordables pour tou·tes. Les brevets sur les médicaments doivent être levés et les bénéfices de leurs fabriquants ne doivent plus être ponctionnés sur les impôts des populations. Le recours aux préparations naturelles pour la santé végétale tout comme la santé humaine doit être autorisé et les savoirs populaires doivent être reconnus8.

Au printemps 2021, nous avions déjà pris pour cible le siège social de Bayer-Monsanto dans le cadre de notre action « Bad Bzzz » qui avait rassemblé des centaines de participant·es venu·es de toute la France. Nous avions investi les bâtiments et les avions redécorés du nom des espèces en voie de disparition à cause des pesticides de la famille des néonicotinoïdes, réintroduits par dérogation après leur interdiction par le gouvernement9. Cette année 2022, ces pesticides ont été à nouveau autorisés par dérogation10.

Le 5 mars à Lyon

Le 5 mars, nous « assiégerons » le siège social de Bayer-Monsanto.

Nous avons organisé, avec les Soulèvements de la Terre, Youth For Climate et plein de collectifs associés à cette lutte contre l’agro-industrie, les pesticides, les OGMs, etc. une énorme mobilisation autour du siège social de la multinationale.

Affiche de la campagne

Cette journée sera riche, et dynamique ! Le rendez-vous est donné à 12h30 place de Valmy pour partager un repas paysan, avant de partir en manifestation autour du siège à 15h. Sont déjà prévues : des prises de paroles, des stands d’informations, des expositions photos, de la musique, de la danse, de la bouffe en pagaille, et toutes les surprises que vont nous apporter les ami·es qui ont organisé avec nous cette journée mémorable.

Alors n’hésitez pas, cette journée se veut grand public, pour dire ensemble par notre nombre, notre détermination et notre immagination : Bye Bye Bayer, Ciao Monsanto !

N’hésitez pas à prendre le temps de relire notre appel11. Il a été repris et adapté par un collectif féministe12, par la GALE (groupe antifasciste)13 et par les Gilets Jaunes de Lyon et Environs ^14]. Un communiqué de presse a également été envoyé aux médias14.

Un récit de cette journée suivra dans un autre article[^16].

Les actions décentralisées

Dans le cadre de l’appel du 5 mars à Lyon, nous avons reçu et décidé de répondre à un appel à actions décentralisées contre Bayer-Monsanto15, comme de nombreux autres collectifs et notamment des groupes locaux d’Extinction Rebellion en France. Ces actions se dérouleront partout, pour mettre la multinationale face à ses méfaits et rappeler nos revendications, toujours dans une alliance pour le vivant avec les mouvements autonomes et les paysan·nes. Cette appel s’accompagnait d’une carte montrant l’emplacement des installations Bayer-Monsanto en France. Un récit de la campagne a été publié par Reporterre16.

Dans cette optique, plusieurs actions ont été menées à Lyon :

  • Le 19 janvier, avec Youth for Climate, nous avons repeint l’entrée du siège social de Bayer-Monsanto. Cette action a donné lieu à une tempête médiatique (autrement dit un shitstorm) alors que les journaux locaux ont interprété le relais de notre action par la GALE (le Groupement Antifasciste Lyon et Environs) sur Twitter comme un appel violent à l’encontre de Bayer-Monsanto. Depuis, la saga n’en finit pas puisque le Ministère de l’Intérieur, suite à la plainte d’élu·es lyonnais·es Les Républicains, menace de dissoudre le groupe antifasciste. Extinction Rebellion Lyon a au passage été une fois de plus classé comme « groupe d’ultra gauche violent » 17. Oui ! Pour des tags… Au passage, le maire de Lyon Grégory Doucet a réussi à la fois à soutenir que les luttes écologiques n’étaient pas comparables aux exactions de l’extrême droite, mais à apporter tout de même son soutien à l’entreprise Bayer-Monsanto18. Nous avons répondu, ainsi que les Soulèvements de la Terre et Youth For Climate Lyon, par un soutien aux antifas 19. LyonMag a fini par comprendre que la GALE ne faisait que relayer notre appel 20, il était temps !
Collage 19 janvier
  • Le 5 février, nous avons marqué le coup du délai de 1 mois avant notre mobilisation lyonnaise du 5 mars en enflammant une banderole « Bye Bayer, Ciao Monsanto » devant les grilles de l’Hôtel de Ville de Lyon, sans dommages pour celles-ci. À la suite de cette action, 5 militant·es de Extinction Rebellion Lyon et Youth For Climate Lyon ont été placé·es en garde-à-vue pendant 23h : iels risquent au moins des travaux d’intérêt généraux pour dégradations légères. Rappelons que Bayer-Monsanto est coupable de crimes bien pires 21! Nous avons organisé des comités de soutien devant les différents commissariats pour accueillir nos militant·es à leur sortie, et nous les soutiendrons dans les suites juridiques (surdimensionnées) de cette action. Le collectif Danse La Rue était présent pour une performance de danse sur la place des Terreaux et pour clamer le texte de l’appel du 5 mars22.
Banderole 5 février
  • Le 9 février, nous avons rejoint la Confédération Paysanne de la Drôme pour investir les locaux de Carbon Bee23, une start-up qui serait chère à notre président pour son dévouement aux technologies de l’information, du numérique, de la robotique (il ne manque que la génétique pour répondre à l’appel d’offre du plan de relance 2030 !). Cette start-up défend l’utilisation de drones dans les champs, masquant les investissements monstres nécessaires à leur achat et à leur entretien, la dépendance accrue des paysan·nes aux fournisseurs de ces technologies, et les ressources utilisées pour leur mise en place24. Tout le contraire de l’agriculture souhaitable de demain, avec des outils paysans défendus, notamment, par l’Atelier Paysan25. Las, la start-up s’était volatilisée. Les soixante-dix militant·es présent·es pour l’action décident alors d’investir les locaux de la Direction Départementale des Territoires de la Drôme, pour exiger un rendez-vous avec la Préfecture : l’occasion de rappeler nos revendications et la mobilisation du 5 mars contre Bayer-Monsanto26. Un tel rendez-vous aura bien lieu ; du vent, comme on pouvait s’y attendre. Un·e militant·e d’Extinction Rebellion a quand même été interviewé·e à la radio avec un·e représentant·e de la Confédération Paysanne27.

  • Plusieurs collages ont eu lieu dans Lyon et alentours pour appeler à la mobilisation du 5 mars.
Collage 5 février
  • Pendant le mois de février, les Soulèvements de la Terre et des collectifs alliés ont organisé des projections : « Le monde selon Monsanto », « Ni la Terre ni les femmes », « Secrets toxiques »28. Des documentaires à voir et à revoir pour aiguiser son argumentaire et aviver sa colère !
  • Le 19 février, une conférence a eu lieu à l’Amicale du futur, bar militant trop sympa du 7e arrondissement, sur les revendications de la saison 2 des Soulèvements de la Terre29 ; le 27 février, une conférence a été donnée au Salon Primevère pour présenter conjointement la mobilisation contre les méga-bassines dans le marais poitevin et l’appel du 5 mars contre Bayer-Monsanto à Lyon 30.
  • Le soir du 4 mars, une comédie d’Audrey Vernon a été jouée à la Maison de l’Ecologie de Lyon en soutien à la mobilisation du lendemain31.

Ailleurs en France, plusieurs actions ont eu lieu dans le cadre de la campagne :

  • Le 12 février à Lille, plus d’une centaine de personnes se sont réunies devant une usine de Bayer-Monsanto. Iels ont notamment lu une oraison funèbre à la multinationale et en ont bloqué l’entrée32. Leur monde, macabre, est fini, le nôtre, vivant, commence !
Action à Lille
  • Le 4 mars au matin, une centaine de Faucheur·ses Volontaires se sont introduit·es dans le site de BASF (autre multinationale de l’agroindustrie) à Genay, site de production d’engrais. Iels ont effectué une « inspection citoyenne » pour vérifier la présence de pesticides interdits par la loi ^35]. L’entreprise a dénoncé une action « violente » alors qu’aucune atteinte n’a été faite aux salarié·es ; ce qui est violent, ce sont ces entreprises qui causent, en le sachant pertinemment, la mort de paysan·nes et de riverain·es du monde entier.
Action des faucheur·euse·s
  • Le 5 mars à Trèbes, le groupe local Extinction Rebellion Aude-Carcassonne et ses allié·es ont organisé une manifestation autour de l’usine de Bayer-Monsanto qui a réuni une cinquantaine de militant·es33.
Action à Trèbes
  • Le 5 mars à Bordeaux, le groupe local Extinction Rebellion Bordeaux et ses allié·es ont organisé une action au CIVB, interprofessionelle des vins de Bordeaux, pour dénoncer la présence des pesticides dans notre alimentation, jusqu’aux fruits, légumes et spiritueux certifiés bio34.
Action à Bordeaux

Liste des sources :

  1. Les Soulèvements de la Terre – Saison 2 (lundi.am) 

  2. Programme de la saison 2 : Automne - hiver 2021 - 2022 (site des Soulèvements) 

  3. Bye Bye Bayer, Ciao Monsanto (site des Soulèvements), cet appel a été signé notamment par Les Soulèvements de la terre, les Faucheurs Volontaires, le syndicat SUD / Solidaire, les Amis de la Confédération Paysanne, Extinction Rebellion Lyon, Extinction Rebellion Annecy, Extinction Rebellion Strasbourg, Extinction Rebellion Marseille, Extinction Rebellion Besançon, Youth for Climate Lyon, RadiAction, AlterCampagne, Syndicat d’Apiculture du Rhône, de la Métropole et de la Région Lyonnaise, Assemblée des Gilets Jaunes Lyon et environs, Alerte pesticides Haute Gironde, Désobeissance Ecolo Paris 

  4. Un printemps maraîchin contre les mégabassines (site des Soulèvements) 

  5. Monsanto fusionne avec Bayer (Reporterre) 

  6. voir l’exemple de l’androtardyl, seul médicament masculinisant remboursé et qui est fabriqué par Bayer, rendant ses utilisateur·rices dangereusement dépendant·es de la multinationale 

  7. Introduction à la notion de Brevetage du Vivant (site de Combat Monsanto) 

  8. PNPP : NOS POSITIONS (site de la Confédération Paysanne) 

  9. Néonics - Le bad bzzz. Un massacre écologique et démocratique (site d’Extinction Rebellion) / Neonics : 200 rebelles de toute la France contre Bayer-Monsanto ! (site d’Extinction Rebellion) / Lyon : les militants d’Extinction Rebellion s’en prennent au siège de Bayer (LyonMag) 

  10. Les néonicotinoïdes « tueurs d’abeilles » à nouveau autorisés (Reporterre) 

  11. Bye Bye Bayer, Ciao Monsanto (site des Soulèvements) / Bye Bye Bayer, Ciao Monsanto (Rebellyon) / Glyphosate : appel à une action le 5 mars au siège de Bayer-Monsanto (Basta!) / Des activistes demandent le départ de Bayer-Monsanto (Le Progrès, payant) 

  12. Appel à une mobilisation féministe contre Bayer/Monsanto, Samedi 5 mars (Rebellyon) 

  13. Nos mort.e.s désignent nos cibles (site de la GALE) 

  14. #5 Mars – Que Bayer-Monsanto s’en aille ! (site de Youth for Climate) 

  15. L’appel à actions décentralisées / un premier récit des actions lyonnaises (site des Soulèvements) 

  16. Mobilisation à Lyon contre l’agriculture numérique et Bayer Monsanto (Reporterre) 

  17. L’ultra-gauche menace d’assiéger le siège de Bayer si l’entreprise refuse de quitter Lyon (LyonMag) / Menaces contre le siège de Bayer à Lyon: des élus réclament la dissolution d’un groupe antifasciste (Le Progrès) 

  18. Ultra-gauche absoute, Bayer soutenu : Grégory Doucet ménage la chèvre et le chou (LyonMag) 

  19. Le communiqué des Soulèvements (site des Soulèvements) / À propos de l’appel à assiéger Bayer-Monsanto et de la demande dissolution de la Gale (Rebellyon) 

  20. Menace d’assiéger le siège de Bayer à Lyon : les militants tentent de rassembler, la police vigilante (LyonMag) 

  21. Bayer-Monsanto sur le banc des accusés (site d’InfOGM) 

  22. Lyon : ils accrochent aux grilles de l’Hôtel de Ville une banderole appelant au départ de Bayer (LyonMag) / La femme du jour - Ace (L’Humanité, payant) 

  23. #SoulèvementsDeLaTerre : Carbon Bee, on venait te chercher chez toi (lundi.am) 

  24. Enquête : Agriculture numérique (Reporterre) / L’AgriTech: une révolution contre la paysannerie (site des Soulèvements) 

  25. L’Atelier Paysan (site de l’Atelier Paysan) 

  26. La Confédération paysanne de la Drôme investit des locaux de la DDT mercredi 9 février à Valence (Ricochets) / Des paysannes et des paysans, pas des robots et des algorithmes (site des Soulèvements) 

  27. Podcast « Ils disent non à la robotisation de l’agriculture » (radio RCF) 

  28. Le Monde selon Monsanto / Ni les femmes ni la terre ! / Secrets Toxiques (événement Facebook

  29. Numérique, génétique, robotique : vers la transition écologique ? (site de l’Amicale) 

  30. Désarmer l’agro-industrie (site du Salon Primevère) 

  31. Audrey Vernon : Billion dollar baby (HelloAsso) 

  32. Loos : L’oraison funèbre de Bayer-Monsanto (lundi.am) / vidéo 1 et vidéo 2 (Facebook, Extinction Rebellion Lille) / Une manifestation pour l’environnement et la santé, samedi, devant Bayer-Monsanto, à Loos (La voix du nord, payant) / Une centaine de militants devant Bayer Pharma à Loos pour dénoncer « l’hypocrisie de la multinationale » (La voix du nord, payant) 

  33. Trèbes : des militants écologistes de quatre associations face à l’usine Bayer-Monsanto (France 3 Régions) / Evénement Facebook (Extinction Rebellion Carcassonne) / L’événement a été organisé par Extinction Rebellion Aude-Carcassonne, Greenpeace Narbonne et allié·es. 

  34. Du vin bio servi au bar du CIVB par des militants écolos pour dénoncer les pesticides (Rue89 Bordeaux) / Vidéo : à Bordeaux, les anti-pesticides s’invitent au bar du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (Sud Ouest) / L’événement a été organisé par Extinction Rebellion Bordeaux, ANV-COP21 Gironde, Alerte Pesticides Haute-Gironde, Gilets jaunes, Il Est Encore Temps Bordeaux Gironde