📣 Le groupe local de Extinction Rebellion Toulouse soutient le mouvement unitaire en construction “contre la loi sĂ©curitĂ© globale et toutes les lois liberticides”, si les raisons de notre collaboration peuvent paraĂźtre Ă©videntes Ă  certain‱e‱s de nos camarades rebelles, il nous semble cependant nĂ©cessaire de clarifier notre position, les raisons de notre engagement et de questionner cette notion de “sĂ©curitĂ© globale” mise en avant par le gouvernement 


Les activistes de “XR” Toulouse soutiennent le mouvement “contre la loi sĂ©curitĂ© globale et toutes les lois liberticides” :

👉 parce que la possibilitĂ© de capter et diffuser des images est vitale pour tout groupe pratiquant l’action directe non violente et/ou la dĂ©sobĂ©issance civile afin de pouvoir garantir un maximum de sĂ©curitĂ© (toujours trĂšs relative) aux participant‱e‱s
 toute personne ayant Ă©tĂ© bloqueur ou bloqueuse sur une action avec ou sans camĂ©ra connaĂźt bien la diffĂ©rence entre les deux


👉 parce que nous sommes inquiet‱e‱s et indigné‹e‱s par le dĂ©ploiement d’un “appareil lĂ©gal sĂ©curitaire” (DĂ©cret PASP : fichage pour opinions politiques ou philosophique ou pour l’appartenance Ă  une association
, projet de loi contre le “sĂ©paratisme” , mise en danger de la “libertĂ© d’informer”, de la “libertĂ© d’expression”, durcissement des “mĂ©thodes de maintiens de l’ordre”, multiplication des “incidents” impliquant les forces de police
) qui, contrairement Ă  ce qui est prĂ©tendu, accentue “l’insĂ©curitĂ© globale” en instrumentalisant les peurs , en pointant du doigt des boucs Ă©missaires Ă  stigmatiser voire Ă  Ă©liminer, comme autant de rĂ©ponses faciles Ă  des problĂ©matiques complexes, en dressant les communautĂ©s et les individus les un‱e‱s contre les autres


👉 parce que la politique actuelle menĂ©e par le gouvernement (recul sur les nĂ©onicotinoĂŻdes, mĂ©pris de la Convention Citoyenne pour le Climat, stigmatisation des rĂ©fugié‹e‱s, instrumentalisation de certains “mouvements sociaux”, financements publics d’activitĂ©s mettant en pĂ©ril les conditions de vies sur terre et bĂ©nĂ©ficiant Ă  d’infimes parties de la population, abandon des services publics de leurs “personnels” et des “usagers”, explosion des inĂ©galitĂ©s entre les “classes sociales”
) occulte et dĂ©grade des aspects du concept de “sĂ©curitĂ©â€ qui nous semblent, Ă  nous, essentiels (sĂ©curitĂ© alimentaire, sĂ©curitĂ© sociale, sĂ©curitĂ© affective/ Ă©motionnelle, sĂ©curitĂ© bio-climatique
), favorise le creusement des inĂ©galitĂ©s, augmentant de fait “l’insĂ©curitĂ© globale” concernant ces sujets


👉 parce que nous sommes choqué‹e‱s, impacté‹e‱s dans notre quotidien, blessé‹e‱s dans nos corps, nos psychĂ©s et dans nos cƓurs par les choix politiques provoquant l’atomisation des liens et des rapports sociaux et culturels, engendrant isolement, dĂ©sespoir, perte de sens et de goĂ»t Ă  la vie, exacerbant les difficultĂ©s et souffrances d’un peuple dĂ©jĂ  majoritairement prĂ©caire (voire au bord du gouffre) et bien souvent sidĂ©rĂ© par l’ampleur des consĂ©quences du “dĂ©rĂšglement climatique” / catastrophe socio-bio-climatique; alors mĂȘme que, la “crise” sanitaire et sociale et les “dĂ©rives sĂ©curitaires” observĂ©es partout dans le monde, ne sont probablement qu’un â€œĂ©piphĂ©nomĂšne”, une vaguelette, un prĂ©lude aux consĂ©quences d’un “effondrement” de nos sociĂ©tĂ©s de plus en plus probable au fur et Ă  mesure que nous “progressons” ( ou, de la relativitĂ© du concept de progrĂšs) dans un effondrement des Ă©cosystĂšmes et de la bio-diversitĂ©, d’ors et dĂ©jĂ  extrĂȘmement avancé 

👉 parce que nous ne croyons pas ou plus aux belles promesses, parce que les institutions actuelles n’ont pas su ou pu apporter de rĂ©ponses adĂ©quates aux drames sociaux et/ou Ă©cologiques, parce que le pouvoir en place semble Ă  des annĂ©es lumiĂšres de dĂ©fendre les intĂ©rĂȘts du peuple, parce que la dĂ©mocratie (“demos cratos” pouvoir au‱x peuple‱s) ne saurait se rĂ©sumer Ă  la mascarade en place


👉 parce que plus que jamais nous avons besoin d’une “culture rĂ©gĂ©nĂ©ratrice”, de prendre soin de nous, les un‱e‱s des autres et de notre petite maison terre en flamme, de rĂ©-inventer Ă  l’échelle de “notre civilisation”, des maniĂšres “d’ĂȘtre au monde”, de “faire sociĂ©tĂ©â€, de partager les ressources, de dĂ©finir et produire ce dont nous avons besoin sans nĂ©gliger les capacitĂ©s de “la nature”
 pour tenter d’ĂȘtre Ă  la hauteur des enjeux de l’époque


👉 parce que nous chĂ©rissons la paix, l’amour, la justice, l’équitĂ©, l’adelphitĂ© ( adelphitĂ© : terme pour dĂ©finir les rapports entre les individus sans diffĂ©rence de genre et dĂ©passant les clivages de fraternitĂ© ou sororitĂ© ) , l’amitiĂ© entre les peuples, la beautĂ© de ce monde et des ĂȘtres qui l’habitent, la libertĂ©** (notre libertĂ© ne saurait vĂ©ritablement exister tant qu’un autre ĂȘtre humain est rĂ©duit en esclavage sans nier que notre libertĂ© est encadrĂ©e par les limites physiques et biologiques de la planĂšte)
 et que nous ne saurions nous satisfaire d’une sociĂ©tĂ© â€œĂ©cologiquement viable” qui abandonnerait ces valeurs


👉 parce que nous sommes convaincu‱e‱s que les changements nĂ©cessaires ne sauraient se faire (sans heurts, ou en tout cas le moins possible) sans le consentement d’une majoritĂ© de la population (et donc la conscience de la nĂ©cessitĂ© et de l’urgence des changements en question) et sans la mobilisation massive d’une partie, consĂ©quente bien que non exhaustive de la population, unie, non pas “contre” un ennemi, mais autour d’objectifs communs prĂ©cis, atteignables, rĂ©alistes et radicaux (cherchant Ă  traiter la racine du problĂšme : quand la baignoire dĂ©borde on commence par fermer le robinet avant d’éponger
), de stratĂ©gies claires et complĂ©mentaires, de nous nourrir mutuellement de la richesse des “cultures de luttes”, de partager et questionner nos visions du monde, nos pratiques et boites Ă  outils, pour, ensemble, unis dans nos diversitĂ©s, faire vivre et grandir un mouvement protĂ©iforme et construire le rapport de force nĂ©cessaire au changement


👉 parce que nous reconnaissons en chaque humain‱e qui souffre mais aussi, rit, crie, exulte, chante, ou pleure
 une part de nous mĂȘme, un frĂšre, une sƓur ou un‱e frƓur (terme utilisĂ© par les zappatiste dans leur “appel pour la vie”) et dans chaque personne qui lĂšve un genou de terre, un‱e camarade potentielle


👉 parce que nous croyons que le “rendez-vous manquĂ©â€ entre luttes “sociales” et â€œĂ©cologiques” n’est pas une fatalitĂ© ; que la “convergence” n’existe pas sans construire des relations de confiance et que cela se bĂątit petit Ă  petit sur le terrain


👉 parce que le passĂ© n’est pas si radieux qu’on voudrait bien le croire, parce que le prĂ©sent est d’ores et dĂ©jĂ  terrible voir atroce pour bon nombre d’ĂȘtres, humains ou non-humains, sur cette planĂšte ; parce que l’horizon plus qu’incertain s’obscurcit Ă  vue d ‘Ɠil


👉 parce que les consĂ©quences si nous Ă©chouons Ă  nous unir pour faire face ensemble au drame socio-Ă©cologique en cours nous feront probablement regretter la pandĂ©mie de COVID, on dira : “c’était le bon temps” en parlant de 2021


👉 parce que nous souhaitons vivre en paix dans une sociĂ©tĂ© juste, Ă©quitable, Ă©panouissante, respectueuse des singularitĂ©s de chacun‱e, et que cela n’arrivera pas sans nous rebeller aujourd’hui, sans travail acharnĂ© et rigoureux, sans une lutte de chaque instant, y compris contre nos propres dĂ©mons et conditionnements


👉 parce qu’il y a urgence et que l’espoir vient avec l’action !


Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, nous sommes solidaires du “mouvement contre la loi sĂ©curitĂ© globale et toutes les lois liberticides” et des rebelles s’investissent dans la co-organisation en construction 


Cependant, nous tenons Ă  rappeler qu’Extinction Rebellion prĂ©conise d’autres formes d’action que la manifestation “traditionnelle”, peut-ĂȘtre devrions nous tou‱te‱s nous questionner sur les mĂ©thodes les plus efficaces pour sensibiliser / mobiliser / massifier, jouer avec les rĂšgles imposĂ©es par l’époque pour rĂ©-inventer et rĂ©-enchanter nos maniĂšres d’occuper l’espace public et de lutter


Nous espĂ©rons pouvoir prochainement (en fonction de l’évolution de la “crise sanitaire”), relancer des moments de rencontres, d’échanges, de partage, d’accueils des nouveaux-nouvelles, de formations Ă  l’action directe non violente ou Ă  la stratĂ©gie, de clown activisme, de confĂ©rences
 en attendant vous pouvez nous rejoindre et trouver de nombreuses informations, donnĂ©es et ressources sur extinctionrebellion.fr (nous encourageons tout particuliĂšrement la lecture du “manuel pour l’auto-organisation d’action directes non violentes” dans la rubrique “ressources”) et/ou nous retrouver sur notre page du site web de Extinction Rebellion notre groupe local XR Toulouse.

Amour et Rage 👊

XR Toulouse