OLO (Ouvrons Les Oreilles)

Dans le RER D vers Gonesse

Début 2020, des dizaines de rebelles se sont relayés dans les métros, tramway et bus un peu partout en France notamment à Saint-Etienne et à Paris pour alerter sur le dérèglement climatique et les destructions écologiques. On vient de reprendre avec un nouveau tract, que voici !

La France n’a jamais été aussi riche mais il y a 10 millions de pauvres d’après l’INSEE (1). Trente mille enfants dorment dans la rue (2) alors qu’il y a trois fois plus de logements vides que de personnes sans domicile (3). Enfin, 41 milliardaires détiennent autant que 20 millions de français.

Les classes moyennes et populaires descendent dans la rue pour réclamer plus de justice sociale ? C’est le mouvement des gilets jaunes. Résultat : 11 mort.e.s, 24 éborgné.e.s, 5 mains arrachées face à la surdité absolue du pouvoir, assortie d’une répression inédite dans la 5ème république**.

Violences, inégalités de salaires, temps partiel, aujourd’hui en 2020 le masculin l’emporte toujours sur le féminin (4).

Une agricultrice ou un agriculteur se suicide chaque jour (5).

Un milliard d’animaux sont abattus chaque année en France, chaque jour 3 millions (6). Et leur misérable existence est le plus souvent un enfer partout dans le monde. Il est probable que ces mauvais traitements et la déforestation soient à l’origine de la Covid19 qui est une zoonose, une maladie transmise à l’homme par l’animal (7).

Les animaux sauvages ne représentent plus que 4% de la biomasse des mammifères terrestres. L’humanité et son bétail représentent 96% (8).

80% des insectes volants (9) et 400 millions d’oiseaux ont disparu en Europe en 30 ans.

Météo France et le CNRS annoncent des températures atteignant 55°C pour la seconde moitié du siècle (10) soit 11°C de plus que le maximum observé en 2003 lors de la canicule qui a tué 15000 personnes en France. Les plus résistant.e.s survivront peut-être en buvant beaucoup. À condition qu’il y ait de l’eau ! En 2019, 4 000 habitant.e.s étaient ravitaillé.e.s par camions citernes en Corrèze (11).

Les marches, les pétitions, les actions en justice, rien n’a fait fléchir le pouvoir. Nous continuons notre course folle à la croissance et nous dirigeons vers un monde inhabitable (12). Les plus riches se préparent : ils construisent des bunkers en Alaska ou en Nouvelle-Zélande pour survivre (13).

Le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ?

Non !

Demain dépend de nous et nous le savons. Par conséquent nous n’avons pas le droit de laisser tomber.
La seule chose sensée à faire est d'actionner le freinage d'urgence.

Mettre fin à la pauvreté et au chômage ?

Abattre les systèmes d’oppression dont souffrent les femmes, les personnes racisées, les pays du sud, les minorités, les animaux, etc. ?

Permettre aux agricultrices et agriculteurs de mieux vivre de leur beau métier et de réussir la transition vers l’agroécologie ?

Réduire considérablement la production de déchets et les activités nocives pour l’environnement (agriculture intensive, transport aérien, automobile, plasturgie, nucléaire, etc.) sans casse sociale ?

Réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 80% pour atteindre la neutralité carbone en changeant profondément notre mode de vie sans perdre en qualité de vie ?

Oui ensemble nous le pouvons !

Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité.

Comment ?

  • Sans homme ou femme providentiel.le, sans chef.fe qui commande,
  • Par la résistance non violente, la désobéissance civile,
  • Par l’intelligence collective, la gouvernance partagée,
  • Par tous et pour tous, en ne laissant personne de côté,
  • Avec le concours des arts (musique, bandes dessinées, affiches, …),
  • Avec le concours des experts qui alertent depuis des décennies,
  • Avec bienveillance, en prenant soin de soi, des autres, du vivant et de cette belle planète. Il n y a pas de planète B.

Rejoignez-nous pour vivre dans la joie et la bonne humeur le plus important combat de l’histoire de l’humanité et pour construire un avenir désirable pour les enfants ! Notre combat est désespéré mais il est joyeux et le vivre est une aventure magnifique. C’est l’alternative, laisser faire ceux qui détruisent le vivant et notre avenir, qui est triste et désespérante. Et la victoire est possible !

Les seules choses que le pouvoir ne sait pas gérer sont la non-violence et l’humour.
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères (et soeurs), sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiot.e.s.
Celleux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d’agir.