10h20 vendredi 26 juin, 28 militants ont pris les pistes d’Orly pour une action avec comme message

L’INTERDICTION DES VOLS INTÉRIEURS DÈS MAINTENANT !

Les rebelles se sont postés devant un avion qui était en route pour son décollage. « 15 MILLIARDS POUR RELANCER LA CATASTROPHE », « SAUVONS LE VIVANT, PAS LES AVIONS », « ORLY C’EST FINI », les banderoles s’alignent. À la fin de l’action, les 28 militants ont été placés en garde à vue ainsi que Alexandre-Reza Kokabi, journaliste chez Reporterre.

Les cadrans sont au rouges 🔴. Il est urgent d’atterrir.🛬

Nous demandons au gouvernement et à ADP d’arrêter immédiatement les vols intérieurs pour des raisons évidentes : celle d’assurer notre survie sur terre.

Le développement sans limite du trafic aérien et des infrastructures aéroportuaires a doublé au cours des 20 dernières années et devrait à nouveau doubler d’ici 2036. C’est un symbole d’une course au développement et à la création de nouveaux besoins artificiels, qui nous mènent tous droit à la catastrophe.

Les années à venir seront les plus déterminantes de notre histoire avec la menace d’emballement au-delà de 1,5°C de réchauffement avec ses conséquences : réfugiés climatiques, épidémies, conflits, famines ou insécurité alimentaire… Cela se passera dans les pays du tiers monde et aussi dans les pays développés.

Après avoir distribué 20 milliards d’argent public aux entreprises privées dont 15 milliards au seul secteur de l’aéronautique, notre gouvernement autorise aujourd’hui la réouverture des lignes intérieures de l’aéroport d’Orly.

Pour François-Marie Bréon, climatologue et co-auteur du 5ème rapport du GIEC, l’arrêt des vols intérieurs pour se déplacer au sein de la métropole « ne devrait même pas se poser (…) on ne peut pas y arriver si on conserve le transport aérien. »

À titre d’exemple, un aller-retour Paris-Marseille en avion équivaut 92,5 kg CO2/passager contre 2kg pour son alternative en train c’est donc un trajet 47 fois plus polluant qui est soutenu par le gouvernement qui se comporte, là aussi comme un véritable #DangerPublic.

Si nous voulons atteindre la neutralité carbone en 2025, nous allons devoir faire des choix difficiles et remettre en cause nos modes de vie. Réduire drastiquement l’activité aérienne, tant le trafic, que l’aménagement des infrastructures aéroportuaires fait parti de ces décisions que nous avons à prendre si vous voulons assurer un avenir viable pour les années à venir.

Extinction Rebellion demande une politique courageuse pour lutter contre le changement climatique et l’effondrement de la biodiversité. Il est urgent d’allouer l’argent public dans des secteurs qui nous permettent de faire face aux enjeux liés aux dérèglements climatique..

Enfin, nous devons réfléchir collectivement à ce dont nous avons vraiment besoin. Nous avons besoins d’Assemblées Citoyennes pour engager collectivement une transition et bâtir une société juste, solidaire et résiliente, qui nous permette de vivre ensemble et affronter les enjeux du dérèglement climatique.

Ces décisions devront être draconiennes. Elles sont nécessaires pour sauver le vivant et construire une société qui offre de vrais perspectives d’avenir pour les années qui arrivent.

Nous n’avons plus le choix, nous devons faire face, ensemble, maintenant !

Signature campagne danger public

Revue de Presse, quelques parutions :

Ressources pour aller plus loin :

© Crédits photos : @leahob_ & Chaudfour